top of page
Rechercher
  • 100ansscoutsremire

Une réception digne de ce nom dans le Grand Salon de l'Hôtel de Ville de Remiremont


Dimanche 3 Juillet 2022, à l'issue de la messe à l'abbatiale, qui restera gravée dans les mémoires, les participants furent invités à rejoindre le Grand Salon de l'Hôtel de Ville de Remiremont.

Juste avant les discours et le vin d'honneur offert par la Municipalité, les nombreux participants se sont regroupés pour la photo de famille sur le parvis, côté Jardin des olives.

Puis, le premier magistrat de la cité, Monsieur Jean-Benoît Tisserand, a pris le micro pour introduire cette réception dans le Grand Salon. Voici son discours reproduit stricto sensu :



"Chères Romarimontaines,

Chers Romarimontains,

Si on l’avait dit au Loup qui ne dort jamais, puis – bien longtemps après –, au lion tenace, à la marmotte frileuse, au castor ingénieux que serait fêtés comme nous le faisons ici avec ardeur et passion les 100 ans du scoutisme à Remiremont, qui l’aurait cru ?

Il faut commencer par le commencement et donc par le loup qui ne dort jamais, Lord Baden Powell en personne, le fondateur du mouvement scout.

De son vivant, il était déjà considéré comme un homme hors du commun. Durant la seconde guerre des Boers en 1899, il est l’artisan du sauvetage de la petite ville de Mafeking. La ville est assiégée pendant 217 jours par des troupes ennemies quatre fois plus nombreuses. Et que fait-il ? Confiant dans la capacité de mobilisation des jeunes, dans leur énergie et leur courage, il EN fait des estafettes, pour transmettre des messages à pied et à vélo, à la fois comme observateurs, sentinelles ou éclaireurs.

Eclaireurs… le concept du scoutisme était en gestation. Il sera véritablement formalisé 9 ans plus tard avec les 10 lois du scoutisme – ou plutôt de conseils de vie – qui n’ont rien perdu de leur actualité. Je ne vais pas les détailler mais on peut rappeler qu’au cœur du mouvement figure en tête de proue la volonté initiale du scoutisme de briser les tabous sociaux, à réunir des personnes de toutes classes sociales, sans préjugés ni tabous, partageant les mêmes valeurs humaines.

Mais revenons au lion tenace, à la marmotte frileuse, au castor ingénieux qui sont venus un peu plus tard – mais tout de même assez vite dans le temps. Sans eux, nous ne serions probablement pas réunis aujourd’hui. Derrière ces totems, se cachent les noms des fondateurs Pierre Schnebelen, André Pierre et Georges Gobbi qui formèrent le clan baptisé « La tribu des pieds d’argent au clair de lune ».

Le mouvement scout est donc né à Remiremont dès 1921, seulement 13 ans après la création du mouvement en Angleterre. Il me semble d’ailleurs que, dans le département des Vosges, le mouvement scout a démarré ici dans notre ville. Pionnière un jour, pionnière toujours.

La tribu des pieds d’argent au clair de lune n’a donc pas démérité, ces journées en témoignent. Et comment ne pas saluer leurs glorieux héritiers, Jacques Guimbert, Président d’honneur de l’Association 100 ans de scoutisme à Remiremont, et Jean-Claude Bigorne, son actuel Président.

Quelle énergie !

Le site internet foisonne de témoignages exceptionnels, toujours sensibles et émouvants. Durant toutes ces journées anniversaire, vous avez contribué à animer notre ville et à faire revivre en image et en palpable la flamme du scoutisme qui a d’ailleurs su s’adapter avec une étonnante agilité aux contraintes sociétales que nous subissons tous.

La preuve en est qu’à Remiremont une cinquantaine de jeunes, farfadets, louveteaux, jeannettes, scouts, guides, pionniers, caravelles et compagnons, ont repris le flambeau et ne sont pas prêts de le laisser choir.

Le mouvement se perpétue donc de génération en génération, tissant des liens multiples et autant de souvenirs.

Et si l’on se réfère au contexte européen dans lequel nous évoluons, je tiens à rappeler les propos du Fondateur « À la fin de ma carrière militaire, je me mis à l'œuvre pour transformer ce qui était un art d'apprendre aux hommes à faire la guerre, en un art d'apprendre aux jeunes à faire la paix ; le scoutisme n'a rien de commun avec les principes militaires. »

Un art d’apprendre aux jeunes à faire la paix, il y aura toujours de la place pour accueillir une si belle mission.

Jean-Benoît Tisserand


A l'issue de son discours, le maire, Monsieur Jean-Benoît Tisserand, s'est vu remettre le tableau souvenir encadré des "100 ans de scoutisme à Remiremont" par Monsieur Jean-Claude Bigorne, président de l'association éponyme.


Crédit photos : Messieurs Jean-Claude Olczyk et Christian Schirm



47 vues0 commentaire

Nous contacter

bottom of page